La grande pyramide est bien celle de Khéops

ll est parfaitement établi pour la communauté scientifique que la grande pyramide est bien celle du pharaon Khéops. Le public a donc pris connaissance au cours du temps de cette réalité. Mais que sait vraiment le public des éléments qui permettent d’affirmer cela ? Assez peu de choses en réalité, ce qui entre autres amène un certain nombre de personnes, essentiellement sur Internet et les réseaux sociaux, à remettre en question l’attribution de la grande pyramide au pharaon Khéops. Il semble donc nécessaire de refaire un point sur ce sujet.

Pour avoir une idée de l’emplacement dans la grande pyramide où se trouve les principaux éléments de preuve, voici le schéma de la chambre du pharaon Khéops et des chambres dites « de décharge ».

Chambre roi Kheops et decharges avec noms
Schéma des chambres dites « de décharge » (Archéologie Rationnelle)

Giovanni Battista Caviglia, l’un des pionniers de l’Egyptologie donna le nom de chambre « de Davison » à la première chambre dite « de décharge » au-dessus de celle du pharaon Khéops. Quant aux autres chambres dites « de décharge », elles ont été nommées par le colonel Howard Vyse qui les a découvert par la suite en 1837.

L’élément le plus connu permettant d’attribuer la grande pyramide au pharaon Khéops est ce cartouche peint en rouge ci-dessous découvert par le colonel Vyse en 1837 dans la chambre « de Campbell ». Je rappelle que Khéops est le nom grec du pharaon Khufu.

Cartouche Khufu

Un cartouche que certains considèrent toujours comme un gribouillage et qui aurait été, selon eux, peint par le colonel Howard Vyse lui même lors de ses fouilles dans la grande pyramide. Or, selon le compte rendu de Vyse rédigé dans le tome 1 de son ouvrage « Operations carried on at the pyramids of Gizeh in 1837 » [1], le colonel, n’ayant pas les connaissances pour traduire les hiéroglyphes découverts sur place, demanda de l’aide auprès de l’égyptologue Samuel Birch du British Museum à qui il envoya par courrier les retranscriptions des différentes inscriptions découvertes, dont ce cartouche de Khéops.

Mais dans la chambre de Campbell, on distingue également derrière un bloc de granite sur la face nord le bout d’un cartouche qui démarre avec le premier hiéroglyphe du cartouche « Khufu » de Khéops. On distingue également une partie du second hiéroglyphe qui semble confirmer cela.

Cartouches khufu chambres
Cartouches de Khufu (Khéops) dans le livre d’Howard Vyse (Source)

On peut donc sérieusement envisager que ce cartouche caché derrière ce bloc puisse être le cartouche « Khufu » de Khéops, et qu’il date forcément du transport ou de la mise en place de ces blocs de granite durant la construction de la grande pyramide et ne peut donc pas avoir été rajouté par le colonel Vyse.

Mais ces deux cartouches ne sont pas les seuls cartouches de  Khéops. En effet, on trouve également un second cartouche royal avec le nom complet de Khéops « Khnum Khufu » qui précise que Khéops est protégé par le dieu Khnum, entre autres gardien du Nil.

Cartouche Khnum Khufu

On retrouve ce cartouche « Khnum Khufu » à trois reprises dans la chambre « Lady Arbuthnot ». Ces cartouches sur le mur Est en calcaire que je vous ai mis à l’endroit (ci-dessous) sont en fait à l’envers par rapport au sol. Ces inscriptions ont donc dû être peintes par des ouvriers avant l’installation des blocs de calcaire et de granite.

Cartouches khnum khufu chambres - zoom
Cartouches de Khnum Khufu (Khéops) dans le livre d’Howard Vyse (Source)

Mais ce n’est pas tout. Une autre inscription qui n’est pas un cartouche royal et que l’on retrouve dans cette chambre « de Nelson » évoque également le pharaon Khéops en tant qu’Horus Medjedou.

Horus Medjedou

 

Là aussi, on retrouve une de ces inscriptions à l’envers par rapport au sol dans cette chambre.

Inscription Horus Medjedou Khéops
Horus Medjedou (Khéops) dans le livre d’Howard Vyse (Source)

C’est une inscription du pharaon Khéops que l’on retrouve sous une forme verticale sur la statuette de Khéops et dans l’oasis de Dakhla. En effet, chaque pharaon de la IVème dynastie possédait un nom associé à Horus.

Noms pharaons Horus
Liste de noms de pharaons de la IVème dynastie (Source page 66)

On retrouve également cette inscription, tout comme les deux autres cartouches royaux de Khéops [2], dans les papyrus de Merer [3] ainsi que dans une mine de Turquoise au Wadi Maghareh [4], un site situé dans la péninsule du sud-ouest du Sinaï.

Cartouches de Kheops - Lepsius
Les différents noms de Khéops au Wadi Maghareh (Source)

De plus, des inscriptions similaires en rouge faites par des ouvriers ont été retrouvées à différents endroits comme au Ouadi el-Jarf [5] où ont été découverts les papyrus de Merer, dans la tombe G VI [6] se trouvant au sud de la grande pyramide, dans le temple de Neferirkare [7], dans la tombe G 2430 [8] à l’ouest de la grande pyramide, dans le temple funéraire de Mykérinos [9] et dans bien d’autres lieux d’Egypte.

Enfin, des inscriptions retrouvées dans des tombes de prêtres de la VIème dynastie, notamment celles des prêtres Qar et Idu [10] nous apprennent que ces prêtres ont eu des fonctions en relation directe avec les pyramides de Gizeh de la IVème dynastie. Entre autres fonctions,  le prêtre Qar a été responsable des prêtres de « la Grande (pyramide) de Khéphren », responsable de la cité de la pyramide « l’Horizon de Khéops » et responsable de la cité de la pyramide de Mykérinos appelé « la Pyramide de Menkaure est Divin ». Quant au prêtre Idu, il a rempli les fonctions de responsable des prêtres de la pyramide « l’Horizon de Khéops » et responsable des prêtres de « la Grande (pyramide) de Khéphren ».

Ps : La « cité » est ici un terme attribué au complexe funéraire.

Sources

[1] Operations carried on at the pyramids of Gizeh in 1837

[2]Egyptian phyles in the old Kingdom (1991) – Pages 125 à 127

[3] Bulletin de la société française d’Egyptologie N° 188  (Février 2014) – Page 42

[4] Site Web « Lepsius Projekt » – Band III Altes Reich – Page 2

[5] Bulletin de la société française d’Egyptologie N° 188  (Février 2014) – Pages 37, 38, 41

[6] Egyptian phyles in the old Kingdom (1991) – Page 130

[7] Egyptian phyles in the old Kingdom (1991) – Page 200

[8] Egyptian phyles in the old Kingdom (1991) – Pages 19, 102

[9] Egyptian phyles in the old Kingdom (1991) – Pages 4, 13

[10] The Mastabas of Qar and Idu (1976) – Pages 9, 23, 28, 31

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :